Conseils pour bien photographier des objets et des textiles

Environnement – Il est important de retirer toute distraction visuelle autour de l’objet ou du textile (s’il se trouve hors du métier). L’épingler au mur est aussi une option. En le plaçant à plat, il sera plus difficile d’obtenir une vue bien en parallèle.

Dans le cas d’un long métrage, on peut, sur une table ou sur le châssis d’un métier à tisser, le rouler, le dérouler, le plier ou le draper délicatement.

Stabilité – Il faut s’assurer de ne pas bouger lors de la prise de photo. C’est souvent le cas d’une photo hors foyer. Prendre une première photo, l’examiner et, dans le doute, recommencer. Je prends généralement trois photos afin de m’assurer d’obtenir un bon résultat.

Netteté – Il est préférable de prendre quelques photos à différentes distances : une première qui montre une partie de l’environnement; une deuxième qui n’expose que le textile, quitte à en couper les contours; et finalement, une troisième en plan rapproché (close-up).

Prendre deux ou trois photos à chacune des trois distances.

Correction de photos à l’aide d’un logiciel tel que Photoshop, Photoshop Elements ou Affinity Photo – On peut « cropper » une photo, c’est-à-dire couper des éléments indésirables, de chaque côté, en haut ou en bas. Il est aussi possible de rétablir la lumière environnante, d’ajuster la netteté et de faire bien d’autres choses. Je vous recommande de suivre une petite formation avec Photoshop Elements (environ 100 $) ou Affinity Photo (environ 70 $).

Voilà quelques conseils qui, je l’espère, sauront vous guider.

Louise Lemieux Bérubé